Le Paréo, une alliée stratégique pour vos promenades au bord de l'eau

Un must have dans la valise de la femme active en vacance

Le Paréo et ses différentes déclinations
Le Paréo et ses différentes déclinations

Se promener en bikini à la plage, à la piscine, en bateau… même pas peur !

Un allié stratégique pour vos promenades ? Un  « must have » pour la femme en vacance au bord de l’eau, qui aide à vous mettre en valeur ? C’est le vêtement aussi cher aux femmes polynésiennes représentées dans les toiles de Paul Gauguin, alias le paréo dans toutes ses différentes déclinations.

Il a que des avantages et il convient à toutes les silhouettes, si utilisé correctement.

* Pour mettre en valeur des belles épaules ? Un paréo croisé au cou ou noué juste au-dessus de la poitrine.

* Pour mettre en valeur des belles jambes ? Préférez un paréo qui couvre que la partie haute de votre corps.

* Pour une belle poitrine ? Noué à la taille, porté long ou court, ça suffit.

Bien évidemment, le paréo est aussi un outil pour détourner les regards et se sentir protéger des regards indiscrets sur le corps. Pour ne pas sentir les regards inquisiteurs sur les hanches, les cuisses ou les fesses : un long paréo lié à la taille vous protègera. Les rondeurs du ventre seront oubliées avec un paréo porté dans la partie haute de ton corps.  

 

Pour accentuer votre féminité, jouez avec l’audace des couleurs ou avec la séduction de la transparence du tissu, en coton léger ou en mousseline de coton ou de soie.

L’œil de qui vous regarde est comme hypnotisé par le beau morceau de tissu qui glisse sensuellement sur votre peau bronzé et on oublie tout le reste, y compris ce que vous pensez être vos imperfections. Vous recevez de jolis compliments qui font toujours plaisir et ont l’effet d’alimenter votre confiance.  

Et, alors, comme par magie, la perception que vous aviez de votre corps peut aussi changer. Comme dans un miroir, vous vous regardez à travers l’œil de l’autre, pour découvrir une nouvelle image de vous-même.

Vous vous acceptez, vous vous assumez et vous vous dites : "enfin, je suis pas aussi mal que ça !"


Écrire commentaire

Commentaires: 0